Histoire de la Réflexologie

La Réflexologie existe depuis des millénaires et fût pratiquée par nombre de civilisations : égyptienne, inca et indiens d’Amérique, chinoise, indienne.

En Egypte                          

La plus ancienne trace nous vient d’Egypte ancienne. Dans la  tombe d’Ankhamahor, un physicien très influent de l’ancienne Egypte, on a retrouvé plusieurs fresques murales datant de 2330 av. J.C. représentant, notamment, ce qui apparaît comme de la réflexologie.

 

En Amérique du Sud 

L’origine de la réflexologie viendrait également des Incas, très ancienne civilisation du Pérou, datant d’environ 12000 ans avant J.-C.Ces derniers auraient transmis leur savoir aux indiens d’Amérique du Nord, les tribus Cherokee notamment. Le massage réflexe des pieds est un art sacré, car les pieds symbolisent la partie du corps qui relie l’homme à l’univers qui l’entoure.

 

En Chine

Les chinois pratiquent depuis plus de 5000 ans la réflexologie comme médecine traditionnelle à part entière permettant ‘la libre circulation de l’énergie’On en trouve la trace, en combinaison avec l’acupuncture et la moxibustion il y a près de 4000 ans sous l’Empereur Hwang, dans le  » Nei Ching ‘, livre de médecine chinoise rédigé entre 1000 et 400 ans avant notre ère.

 

 

En Inde 

La médecine est à l’époque cachée sous la forme de symboles. . On a retrouvé de très anciennes planches gravées (les pieds de Vishnu) indiquant la correspondance entre la plante des pieds et les organes internes.

 

En Europe

La réflexologie plantaire semblerait être appliquée et installée partout dans le monde depuis le 16è siècle.

Au XVI°S, on sait que le sculpteur italien Cellini se massait les pieds pour se soigner.

En Italie, en 1582, deux docteurs, Adamus et A.Tatis écrivirent un ouvrage sur la thérapie par les zones réflexes.

A la fin du XIXème siècle en Grande Bretagne, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie ont élaboré une théorie nommée « les zones de Head », dans laquelle ils élaborent des cartographies de correspondance de segments de peau avec des organes internes.

En Allemagne, le Dr Alfons Cornelius remarque que le massage d’une zone douloureuse (nommée point de pression) permet de soulager d’autres parties du corps. Il publie en 1902 « Points de pression, leur origine et signification ».

Enfin le Docteur Pavlov, russe, prix Nobel de Médecine en 1904, fait des travaux neurologiques sur les réflexes.

Aux Etats-Unis

On attribue généralement au Dr. William Fitzgerald le développement et la pratique de la réflexologie aux Etats-Unis.

Fitzgerald Zones

Le Dr H. Fitzgerald, découvre qu’une pression exercée sur une partie de la main ou du pied permet d’anesthésier des zones du corps. Dès lors, Fitzgerald établit ce que l’on nomme la « thérapie des zones ». Ces zones restent la base des cartes de réflexologie actuelles.

Le Dr. Fitzgerald transmet ses connaissances au physicien Joe Shelby Riley qui publie plusieurs ouvrages entre 1919 et 1942, et développe la pratique.

Dans les années 30, la kinésithérapeute américaine Eunice Ingham participe aux recherches du Dr. Riley.  Elle reprend la théorie et l’affine en concentrant ses recherches sur les pieds. Elle vérifia l’emplacement de chaque organe sur le pied en travaillant sur des milliers de cas au sein de l’hôpital St Peterburg à Tampa en Floride. Elle mit au point la cartographie que nous connaissons actuellement

Lorsqu’elle s’arrêta, à 80 ans, c’est son neveu Dwight Byers qui prit la relève. En 1973, il devint directeur de l’Institut International de Réflexologie (IIR) à St Petersburg (Etats-Unis) et se consacra à la pratique et à l’enseignement de la réflexologie.

Il poursuit ses travaux à ce jour.

Aujourd’hui : Orient/Occident

Il existe deux approches de la réflexologie : l’approche énergétique (basée sur la médecine traditionnelle chinoise) et l’approche occidentale (s’inscrivant dans la lignée d’Eunice Ingham).

Aujourd’hui, la réflexologie mêle couramment ces deux approches :

  • La théorie des méridiens chinois, qui repose sur la circulation des flux énergétiques
  • La carte des zones qui permet d’agir sur des points extrêmement précis du corps humain